L' EISCH

L' Eisch

Au nord de Clemency au lieu-dit Schock, plusieurs ruisseaux se réunissent pour donner naissance à l'Eisch. Elle traverse ensuite les villages de Steinfort, Eischen, Hobscheid, Septfontaines et Ansembourg pour se jeter après 49 kilomètres dans l'Alzette près du centre de la belle ville de Mersch.

Date du parcours : 07 et 08 mars 2015

Longueur : 49 kilomètres

Source altitude : 355 m 49°36'0''N 5°50'30''E

Source localisation : Sélange (B) et Clémency (L)

Confluence altitude : 214 m 49°44'57''N 6°6'31''E

Confluence localisation : Mersch

Pays traversés : Belgique, Luxembourg

07 mars 2015

Le printemps naissant me gâte d'un beau soleil qui me réchauffe et m'encourage malgré la fraîcheur matinale et du givre perdurant sur les prés ombragés. Des crocus et perce-neiges réjouissent les yeux avec leurs couleurs vives qui balaient enfin le trop long gris hivernal. Le vacarme des multiples formations de grues qui me survolent en prenant cap vers le nord m'est le bienvenu et me semble plus doux que la plus belle des musiques. Un ruisseau de 2 km de long en provenance de Sélange (Belgique) et la Millebaach se réunissent au nord du village de Clémency au lieu-dit Schock pour donner naissance à l'Eisch. Des anciennes bornes frontalières témoignent du temps révolu des frontières entre la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg. La jeune rivière serpente toujours à côté de l'ancienne voie ferrée de l'Attert. Elle est devenue piste cyclable de nos jours et très agréable à marcher. Les premiers villages rencontrés sont Grass et Kahler. Bientôt je passe au-dessus de l'autoroute A6 (Luxembourg-Bruxelles) pour joindre Hagen et puis Steinfort. Maintenant l'Eisch pénètre dans une assez grande forêt. Le chemin forestier mène par les hauteurs et offre une vue époustouflante sur la rivière. A la sortie du bois je casse ma croûte et continue ma route. Eischen et Hobscheid sont les prochains villages, une belle région paisible sans trafic routier en ce doux samedi matin. Heureusement car les prochains 7 kilomètres je dois emprunter le CR 105, une petite route secondaire, jusqu'à Septfontaines où je termine pour aujourd'hui. Comme par hasard un Bus arrive au bon moment et me ramène à la gare de Luxembourg-Ville.


08 mars 2015

C'est dimanche et il n'y a pas de transport en commun. Ma femme me conduit jusqu'à l'arrêt de bus à Septfontaines où j'avais terminé hier. Le soleil est déjà au rendez-vous et il fait moins frais que la veille. Je continue sur le CR 105, il n'y a pratiquement pas de voiture. Par contre beaucoup de cyclistes profitent de la tranquillité dominicale de la belle vallée de l'Eisch pour se mettre en forme. L'Eisch serpente paisiblement par les prés verts de la douce vallée. Je passe par Simmerschmelz, Roodt et Bour avant d'arriver au célèbre château d'Ansembourg. Il faut compter au moins une demi-heure pour visiter, rien que les alentours. Je ne peux pas visiter l'intérieur, parce qu'il y a du monde. Des dizaines de voitures de tous les pays et 2 autocars en provenance de l'Italie encombrent le parking dans la cour intérieure du château. Je n'ose pas entrer, vu ma tenue de randonneur, alors je me contente de quelques photos des aménagements des jardins et des dépendances. Ce château vaut vraiment le détour et il ne faut rater sous aucun prétexte la visite des lieux. Hélas je ne peux pas m'attarder, j'ai encore du pain sur la planche, il me reste encore 10 kilomètres avant Mersch. L'Eisch et moi, nous parcourons ensemble sa vallée verte et boisée. Nous passons devant un autre château, celui de Märjendal ou Marienthal où il y a de gros travaux en cours. Je me repose 10 minutes pour faire mon casse-croûte avant d'attaquer les derniers kilomètres. Dans la belle ville de Mersch à peine cent mètres du centre et de la gare ferroviaire ma belle compagne se jette dans l'Alzette après un parcours de 49 kilomètres.

L' Eisch est sur sa totalité une rivière sauvage qui n'a jamais dû subir des travaux dans son lit et dont la vitalité n'a jamais été enfermée dans un corsage en pierre ou béton comme c'est le cas pour beaucoup d'autres rivières.

A voir absolument :

Le château d' Ansembourg (12e au 18e siècle)