L' ALZETTE

L' Alzette

L' Alzette, longue de 73 km prend sa source en France dans le département de Meurthe-et-Moselle en Lorraine dans la commune de Thil. Elle passe la frontière franco-luxembourgeoise après quelques kilomètres, traverse les villes d'Esch-sur-Alzette, Luxembourg, Mersch et Ettelbruck où elle se jette dans la Sûre.

Date du parcours : 17, 18 et 19 novembre 2014

Longueur : 73 kilomètres

Source altitude : 372 m

Source localisation : Thil (F) (étang de l'Alzette) 49°27'46''N 5°54'41''E

Confluence altitude : 195 m

Confluence localisation : Ettelbruck 49°50'53''N 6°6'43''E

Pays traversés : France, Luxembourg

17 novembre 2014

De Thil (F) à Berchem (L)

Il pleut ce matin mais les services de météo promettent une nette amélioration au cours de la journée. Merci à notre amie Mylène qui me conduit jusqu'à la source de l' Alzette. La source se situe en France à Thil dans le département de Meurthe-et-Moselle (54) en Lorraine. C'est dans le quartier de Sainte-Claire à une altitude de 372 m que l'Etang de l' Alzette constitue la source. Très vite le petit ruisseau disparaît sous le tarmac de la ville de Villerupt. Tout en secret et bien cachée elle change de département à Audun-Le-Tiche, maintenant c'est le département de la Moselle (57). Ce n'est qu'à partir de la frontière franco-luxembourgeoise que l'on voit réapparaître la petite rivière. Bien grossis elle traverse encadrée et prisonnière les laides friches industrielles de la sidérurgie abandonnée. Arrivée à Esch-sur-Alzette, elle disparaît une nouvelle fois, cette fois-ci enterrée sous la « Rue de l' Alzette », réputée d'être la plus longue rue commerciale du Luxembourg. Elle renaît à la hauteur des bâtiments administratifs de « Arcelor Mittal ». Ici l' Alzette est canalisée pendant plusieurs centaines de mètres avant qu'elle ne devienne un peu plus sauvage. A Schifflange, le « Dumontshaff » et la « Lameschmillen »sont reliés par un très beau sentier pédestre, malheureusement boueux à cause de la pluie et des sabots de chevaux qui laissent leurs traces profondes. Je fais 4 kilomètres en vain parce que 2 chantiers de longue durée ne me laissent pas passer. La situation est fâcheuse d'autant plus qu'il n'y a aucun panneau qui indique les chantiers et l'impraticabilité du sentier pédestre. Le cours d'eau et moi traversons ensuite les localités de Bergem, Huncherange, Fennange et Bettembourg. Puis l'Alzette enfin libérée serpente sur une large plaine, le « Roeserbann », qu'elle inonde souvent par temps de pluie. Mes jambes commencent à riposter après 30 km et je décide de terminer pour aujourd'hui. La gare de Berchem se trouve quasi sur mon chemin, alors je prends le train pour Luxembourg.


18 novembre 2014

De Berchem à Heisdorf

Je renoue avec l' Alzette là où j'ai terminé hier, en gare de Berchem. Le premier village traversé est Roeser, toujours dans le « Roeserbann ». Des petites routes calmes avant d'arriver sur la route principale pour Fentange. Ici règne un trafic fou et bruyant et la traversée s'avère même dangereuse pour un randonneur. Arrivé à Fentange je peux enfin emprunter un sentier menant toujours par la plaine jusqu'au très joli et bien aménagé Parc de Hesperange. L'église de Hesperange récemment rénovée et brillante de toute les facettes de sa peinture jaune intense donne une image parfaite avec en arrière-plan les ruines du château de Hesperange. Fière de soi elle se miroite dans les eaux de la rivière sous les rayons du soleil au rendez-vous ce matin. L' Alzette quitte maintenant la plaine et entre dans une vallée plus étroite. Elle a pris de belles dimensions entretemps. Une piste cyclable de plusieurs kilomètres sur un chemin boisé mène d'abord par la « Gantebaensmillen » puis la « Schlaifmillen » en direction de la ville de Luxembourg. La rivière continue son chemin par les quartiers de Hamm, Polvermillen, Grund, Clausen et Pfaffenthal. Ce bout de chemin entre les quartiers de la ville de Luxembourg est d'une beauté incroyable. Il serait excessif d'énumérer tous les motifs qui valent une photo. Il me faudrait consacrer un chapitre entier rien qu'à la ville de Luxembourg et sa vallée de l'Alzette. Mais il s'agit ici d'une randonnée le long de l'Alzette et non d'un reportage documentaire sur la ville. Suivent encore Eich et Dommeldange et puis l'Alzette quitte le territoire de la ville pour mener une existence plus calme. Elle serpente par une plus large vallée en direction de Walferdange et Steinsel. Comme hier mes jambes ripostent après 30 kilomètres et je prends un train à Heisdorf. Reste encore à signaler que la rivière est peuplée de centaines de canards sur toute sa longueur. Jusqu'à présent je n'ai pas vu le moindre poisson, pourtant il y a des cormorans et des hérons. Point de vue photographies, par rapport à hier je suis bien dédommagé aujourd'hui.


19 novembre 2014

De Heisdorf à Ettelbruck

Le jour commence mal, mon bus a déjà un retard de 10 minutes ce qui va être un peu juste pour ma correspondance. Heureusement mon train signale également un retard de 10 minutes, est-ce un hasard ? Je descends du train à Lorentzweiler et j'entame la dernière étape. A Hunsdorf je dois déjà faire demi-tour à cause d'un ... chantier. Un bon kilomètre pour rien. Ce n'est pas grave, car l'alternative est la piste cyclable de l'Alzette, et ce presque sur la totalité du parcours. Pas de trafic, ni même de cyclistes, rien que l'Alzette et moi dans le soleil matinal. Nous continuons ensemble notre chemin à travers la vaste vallée. La rivière passe sous les piliers de l'autoroute du Nord, l'A7 en direction de Lintgen. Le village ne se situe pas tout à fait aux abords de la rivière, un peu à l'écart. La piste cyclable longe la ligne du chemin de fer pratiquement rectiligne jusqu'à Mersch. Pour continuer à longer la rivière il faut passer par le nouveau souterrain pour piétons reliant la gare de Mersch et le nouveau lycée qui d'ailleurs s'appelait ainsi quand il était encore à Hollerich, le « Neie Lycée », maintenant Lycée Ermesinde. Surprise dans le village suivant, à Pettingen. D'abord il y a le consulat de Saint-Marin, petite république enclavée en Italie, puis il y a un château fort du 10e siècle. En 1684, les troupes de Louis XIV le bombardèrent et le réduisirent à l'état actuel. Suivent les villages d' Essingen et Cruchten. Après Cruchten l'Alzette fait une grande boucle et tourne vers le nord-ouest. Elle traverse une belle région boisée jusqu'à Colmar-Berg, village qui abrite le château de notre Chef d'Etat, SAR le Grand-Duc Henri. Autre repère et à l'autre bout du village, les usines de « Goodyear », fabricant de pneus mondialement connu. En route pour Schieren, aussi un peu à l'écart de la rivière. Mais il me faut passer par là pour arriver enfin à Ettelbruck. Ici, dans cette belle ville, l'Alzette fait de son mieux pour finir en beauté. Maints ponts ralliant les berges, jacasseries des canards baignant et les maisons multicolores se miroitant dans les eaux limpides.

Elle se rallie avec la Sûre non loin de la gare.

L' Alzette est notre rivière nationale par excellence, elle fait référence dans la 1re phrase de la 1re strophe de notre hymne national « Wou d'Uelzécht durech d'Wisen zéit », en français « Où l'Alzette arrose les prés ». En effet, la rivière traverse la majeure partie de notre pays du sud au nord et traverse surtout la capitale, la ville de Luxembourg.

A ne rater sous aucun prétexte :

La vieille ville de Luxembourg avec l'Alzette au centre d'intérêt

A voir absolument :

Le château fort de Pettingen